Mon grand tour 2016

Cet Ă©tĂ©, j’ai choisi, en guise de prologue, la Fausto Coppi, pour faire une “petite boucle”, cyclosportive, autour de Cuneo, avant de m’Ă©lancer pour 11 autres Ă©tapes et une grande boucle cyclotouristique Ă  travers l’Italie, la Suisse et les Alpes françaises, pour 1500 kms, 27000 m  de dĂ©nivelĂ©, et 19 cols.

Parcours2016

Les cols Ă  grimper :

colle della Fauniera – 2481m
Madonna del Colletto – 1305m
Sestriere – 2035m
col du Simplon – 2005m
col de Joux-Plane – 1688m
col de Romme – 1291m
col de la Colombière – 1618m
col des Aravis – 1498m
col des saisies – 1633m
Cormet de Roselend – 1968m
col de la Madeleine – 1999m
col du Chaussy – 1533m
col du TĂ©lĂ©graphe – 1566m
col du Galibier – 2642m
l’Alpe d’Huez – 1996m
col de Sarenne – 1999m
col du Lautaret – 2057m
col de Vars – 2108m
col de Larche – 1991m

Je connais dĂ©jà  l’Alpe d’Huez et Vars. La Madeleine, le Galibier, et le Lautaret, je les ai fait par d’autres versants.

Ces vacances passĂ©es Ă  vĂ©lo vont commencer avec un sacrĂ© dĂ©fi pour ma première Ă©tape. Une des plus belles cyclos et parmi les plus dures, mĂŞme si je vais me contenter de faire le plus petit parcours.  C’est effrayant et excitant Ă  la fois…
J’ai accumulĂ© pas mal de sorties avec du dĂ©nivelĂ© ces dernières semaines, du travail en force, de la musculation, de quoi me rassurer sur mes capacitĂ©s Ă  encaisser le choc et Ă  me donner confiance.
Je pense que dans ce genre d’Ă©preuve, on se bat d’abord contre soi-mĂŞme avant d’affronter des adversaires, je serai loin des premiers mais j’aimerais bien finir dans la première moitiĂ©.

Je vais rĂ©duire maintenant le nombre de mes sorties pour rĂ©cupĂ©rer et ĂŞtre frais pour partir. DĂ©part le Samedi 9, histoire de m’installer tranquillement, chez l’habitant, d’aller chercher mon dossard et ĂŞtre prĂŞt pour le dĂ©part dimanche Ă  7h, sans stress.

L’excitation va monter au fil des jours, je vais m’imprĂ©gner de l’ambiance, visionner de nouveau les vidĂ©os de la montĂ©e au sommet du Fauniera, prĂ©parer le vĂ©lo, et mes affaires Ă  emporter dans mon petit sac Ă  dos que j’essaierai d’allĂ©ger au maximum pour les Ă©tapes suivantes. J’emporterai quand mĂŞme des tenues chaudes parce-qu’en montagne, ça caille, mais c’est surtout en cas de mauvais temps qu’il vaut mieux prĂ©voir d’emmener ce qu’il faut.

Pour les Ă©tapes d’après, ça ne sera pas le mĂŞme rythme, et cette nouvelle aventure sera j’espère jalonnĂ©e de beaux paysages, de belles rencontres, et de plaisir. Et comme les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, je ferai le rĂ©cit de chaque Ă©tape tous les soirs.

Comments are closed.