Balkan’it – Etape 17 : Rapallo-Nice

Dim 30/07 – Rapallo-Nice Gare SNCF (retour Ă  Marseille) : 239 kms

La boucle est bouclĂ©e. Je suis content de la terminer et fier de l’avoir fait.

Balkan’it we did it ! On l’a fait.
On a vu tellement de choses en si peu de temps, avec des moments forts, des moments pénibles, dans la souffrance.
Mais globalement, ça s’est bien passĂ©. Pas de casse ou de blessures, juste de l’usure.
Aujourd’hui, le plus dur a Ă©tĂ© de se lever : rĂ©veil 4h45 dĂ©part 5h tapantes. Je n’ai dormi que 4h, on est revenus tard du resto et il y a eu du bruit. C’Ă©tait nĂ©cessaire pour arriver Ă  temps Ă  la gare de Nice, en tout cas pour moi, Carlos a voulu partir plus tard, Ă  7h en s’Ă©tant rendormi, et en plus il a crevĂ©. Égalisation au niveau des crevaisons 3 Ă  3.
Je l’ai senti passer, ce manque de sommeil, tout au long de ce pĂ©riple, et encore plus aujourd’hui. Je manquais de concentration au dĂ©part,  oĂą une sĂ©vère montĂ©e se profilait dès les premiers kms. A certains moments, la pente Ă©tait tellement rude que mĂŞme Ă  pied j’avais du mal Ă  avancer.
Ensuite ça a été une succession de montées et de descentes  à faible altitude mais qui font mal aux pattes.
Je n’Ă©tais pas bien tout le dĂ©but de matinĂ©e,  ensuite j’ai pu m’acheter Ă  manger dans un carrefour express, je n’ai pas arrĂŞter de manger et de boire, et au bout d’un moment, j’ai eu l’Ă©nergie. Mais vers 11h- 12h, j’avais des problèmes de somnolence qui m’ont obligĂ© Ă  prendre cafĂ©, coca…

La cĂ´te :

Un dimanche Ă  la plage Ă  Varazze :

La route Ă©tait identique Ă  l’aller sauf pour la traversĂ©e de GĂŞnes oĂą on est passĂ© par le centre et le port, et pour l’arrivĂ©e Ă  Nice – Carlos est passĂ© par la Haute corniche, moi par la basse corniche, Cap d’Ail, Beaulieu, Villefranche. Il est arrivĂ© peu de temps après moi, mais on ratĂ© le train de 17h43, on prend le suivant qui nous fait arriver Ă  22h Ă  Cassis. On a repris la piste cyclable avant et après San Remo avec certaines portions dans des tunnels oĂą la fraĂ®cheur Ă©tait la bienvenue parce-qu’il a fait encore chaud aujourd’hui.


En se retrouvant Ă  la gare, on a fait faire la photo souvenir.

Attente du prochain train pour Cassis Ă  Toulon :

Maintenant, il faut retrouver le rythme de la vie normale, juste une journĂ©e de repos avant la reprise du travail pour moi…
Mais on va pas ĂŞtre plaindre, un voyage comme ça on n’en fera pas deux. DigĂ©rons-le et après on verra.
Dans le train, ce soir, on a eu pas mal d’Ă©changes avec d’autres passagers, l’un avec son vĂ©lo qui venait de faire un tour du PĂ©rigord puis s’Ă©tait attaquĂ© au col de Turini en Ă©tant en vacances dans les Alpes Maritimes ou un autre qui venait de faire l’ironman de Nice,  occasion de raconter ce qu’on a vĂ©cu et de recevoir de leur part leur admiration. On ne le fait pas pour ça.

Etape précédente Retour à la liste des étapes

8 Responses to “Balkan’it – Etape 17 : Rapallo-Nice

  • Bravo les Champions !!!

  • Content que vous soyez de retour, et heureux pour vous. Bravo!

  • Bravo ! Toutes mes fĂ©licitations.
    Beau périmple, long, fastidieux et vous en êtes superbement sorti.
    Les images sont belles.
    Bonne repris pour le travail Bruno.

    A bientĂ´t

    F. Cauhépé

  • Bravo les champions pour cet exploit sportif !. On a suivi vos Ă©tapes avec beaucoup d’intĂ©rĂŞt et de curiositĂ©.
    C’est une belle histoire d’amitiĂ© sportive.
    Vive la prochaine !
    Bises.
    Nicole et Emile.

  • Plus que bravo,soulagĂ©e de vous savoir de retour entiers et bonne reprise.
    Bises

  • HĂ© les gars, vous revenez d’une superbe aventure. Après avoir vaincu les kms, les dĂ©nivelĂ©s, la pluie, les camions, les incendies, les tremblements de terre (pas si loin), les doutes, les fatigues, la soif, la faim, les crevaisons et autres incidents, etc…. VOUS ĂŠTES ARRIVES !!! FatiguĂ©s mais intacts. Bon le plus dur c’est peut ĂŞtre maintenant: la vie stressante de notre SociĂ©tĂ©. Mais bon, il y a pire. Il vous faut digĂ©rer tout çà, et puis que de bonheur Ă  revivre vos souvenirs. BRAVO et Ă  bientĂ´t.

  • Bravo les champions. Pour un cycliste comme moi c’est un exploit. Fin aout ont en parlera de vive voix. A bientĂ´t.

Trackbacks & Pings