Tour 2018 – Etape 5

Parti de Metz pour Maubeuge à 5h ce matin pour arriver à l’hôtel avant 19h dans la commune de Louvroil, juste avant Maubeuge. Pari réussi au bout de 250 kms mais que ça a été dur.

ça n’était pas la grande forme quand je suis parti. Je me suis arrêté de nombreuses fois dans la première heure, à la première boulangerie ouverte dès 6h, à un distributeur de billets … et il y a eu des côtes sévères dès le début. Donc je n’avançais pas. Le jour s’est levé vers 6h10. J’ai laissé mon éclairage encore un peu avant d’utiliser l’énergie produite pour charger le gps en cours de route.

J’ai attendu longtemps avant de trouver un bar ouvert, seulement à 9h30 pour pouvoir boire un café. Ça m’a remis d’aplomb et j’ai tout de suite senti la différence. C’est ce qu’il me manquait.

Villages traversés déserts sans commerce ou fermés, j’ai même dû demander de l’eau à des particuliers chez eux sinon je serais mort de soif. J’ai encore bu des litres d’eau, perrier, coca. Le thermomètre est monté haut cet après-midi, 39 degrés annoncés. La route était un vrai four par endroits, ou avec un air chaud de face sur une route certes calme, suivie sur le gps impeccable pour me guider, mais avec des montées et des descentes dans des lignes droites qui s’enchaînent sans arrêt, du début à la fin. Infernal ! Par moments ce sont de petits murs, et avec la chaleur, j’ai souffert.

Itinéraire très valloné

ça monte dur

Pour rendre un peu plus ludique cette étape, dans ces paysages très agricoles, sans vraiment de point d’intérêt, j’ai écouté de la musique, pris des photos et vidéos.

De longues lignes droites

Le long de la Meuse à Stenay

Résidence touristique avec son ancien moulin à eau, datant du XVIIIe siècle, située à quelques pas du centre de la ville médiévale de Stenay.

Il y a de petites stèles sur des faits de guerre de 14-18, Verdun n’était pas loin. Il y a aussi des forts de la ligne Maginot et des églises fortifiées.

Souvenirs de la guerre de 14-18

C’est la route des églises fortifiées

A midi, pause casse-croûte étendu dans l’herbe. Vers 13h30, petite sieste d’un quart d’heure, la nuit avait été courte. C’est fou ce qu’un quart d’heure de micro-sieste peut être bénéfique, comme peuvent le faire, j’imagine, les navigateurs solitaires sur leur voilier.

Dans l’après-midi, je m’arrête dans un petit commerce je ne sais plus où, discute avec le gérant qui me dit, voyant que j’avais très chaud : « profitez de la clim, vers les produits frais ! ». En passant à la caisse, je tombe sur cet article de journal :

Clément Jacqueline

Plusieurs fois, il y a des gens qui m’ont dit : vous êtes courageux avec la chaleur qu’il fait ! Effectivement, cette étape, je l’ai faite au courage !!!

Je suis arrivé à Louvroil, juste avant Maubeuge. Le gérant de l’hôtel, n’étant pas là, j’ai appelé le n° de téléphone inscrit à l’entrée, il est arrivé quelques minutes après, m’a offert une bouteille d’eau bien fraîche, admiratif aussi de mon parcours.

Après une bonne douche, j’ai marché quelques centaines de mètres pour aller manger dans un restaurant à Maubeuge, j’ai pris mon temps.

A partir de demain, les étapes sont moins longues et me permettront d’avoir du temps pour faire un peu de tourisme.

Liste des étapes

Comments are closed.