Tour 2018 – Etape 6

Ça y est, je suis à Bruges. 1410 kms depuis samedi dernier avec 1 jour sans vélo, en Alsace. Poursuite demain pour atteindre Brest. Les températures devraient baisser. Déjà aujourd’hui, à Bruges, à l’ombre, avec le vent, on sent la fraîcheur. J’ai tellement eu chaud cette première semaine, les après-midi étaient longs.

Ce matin, je suis parti à 7h de Maubeuge. J’ai dû rouler dans les 140 kms, je pense car à 30 kms de Bruges le compteur s’est mis en boucle sur le calcul d’itinéraire, j’ai dû le stopper puis resélectionner le circuit mais je n’ai pas vu que ça avait mis en pause le chrono, je me fais avoir à chaque fois.

De Maubeuge, on est tout de suite en Belgique, le chemin emprunté que le gps m’a fait emprunter a été un peu chaotique avec des travaux, des déviations et un peu de gravel à travers bois dont une partie sur un terrain privé, dont j’ai contourné les barrières…

Ensuite, j’ai rejoint une route avec revêtement que j’ai traversé. C’est quand j’ai vu un drapeau belge un peu plus loin que je me suis dit que j’avais traversé la frontière. Des drapeaux, j’en ai vu, les belges sont comme nous, fiers de leur équipe nationale de foot.

Les 2 premières heures, ma douleur au genou gauche au niveau du tendon rotulien m’a empêché d’écraser les pédales, depuis la première étape au bout de 150 kms, la douleur s’est manifestée et elle me lâche de temps en temps. Sûrement la selle à reculer, il va falloir songer à m’arrêter chez un marchand de cycles.

J’ai fait du 20 km/h et puis quand ça allait mieux, c’est le vent qui s’est chargé de me freiner.

Je suis passé sur la route du Tour des Flandres, la « De Ronde Vlaanderen », où un hommage est rendu aux illustres vainqueurs :

De Ronde van Vlaanderenstraat

En début d’après-midi, j’ai fait une sieste d’un quart d’heure le dos contre un arbre. Trop chaud. Je me suis arrêté encore 3 fois dans des bars pour demander de l’eau, dans un magasin d’alimentation, où le rayon de bières était bien fourni, et un peu plus loin dans une fabrique de sandwichs.

La bière

Vente de sandwichs à Waregem

Centre ville de Tielt

J’étais passé chez les flamands, mais ça parle français quand même. Ici à Bruges, pas trop. Il y a du monde, j’ai pas mal marché pour en faire la visite après avoir été à l’hôtel qui fait aussi resto et bar ouvert toute la nuit.

Le Charlie rockets

Pas trop de mal à trouver la route, je suis passé par un pont levant pour accéder au centre historique.

Bruges est la Venise du Nord, avec ses canaux et ses ponts en pierre. La grande place de la ville, avec son beffroi de 83 m datant du 13ème siècle, son hôtel de ville avec ses tourelles et ses vitraux, rappellent le passé glorieux de l’époque médiévale, et est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Aujourd’hui, le centre historique de Bruges attire des visiteurs du monde entier tout au long de l’année, et les commerçants en profitent…

Bruges c’est vraiment chouette, très animé et plein de choses à voir et à boire…

J’ai mangé le soir au restaurant, les prix sont élevés. Il y a eu un concert d’un groupe cubain attirant beaucoup de monde.

Mais il ne faisait pas chaud avec le vent, ça a fini tôt et je suis rentré à l’auberge de jeunesse, dans le dortoir, me reposer.

Liste des étapes

Comments are closed.