Tour 2018 – Etape 14

La pluie me réveille. Il est 5h. J’ai utilisé la couverture de survie mais des coups de vent la soulevaient sans arrêt. Pas très bien dormi, forcément avec aussi du passage de gens comme moi qui n’ont pu trouver d’hébergement ou de noctambules éméchés.

La gare n’ouvre qu’à 7h le dimanche. 2h à attendre. C’est long. Surtout qu’il n’y a ni bar ni boulangerie ni aucun commerce à proximité. Prendre le risque de se faire mouiller pour aller voir ailleurs, sans être sûr que ce soit ouvert, non merci.

La solution du train est la bonne. Je ne me sens pas d’affronter la pluie toute une journée. Espérons qu’au Mans où j’arriverai en début d’après-midi, la pluie ne sera pas encore là.

Ensuite j’ai environ 180-200 kms à parcourir pour aller à mon point de chute avant Paris, à faire d’ici demain soir. Je devrais rejoindre la route qui mène à Mortagne, mais je n’en suis pas sûr, sur le parcours du PBP. Déçu de ne pas faire le parcours exact du PBP depuis Brest, je me dis que ce n’est pas grave, et qu’il vaut mieux penser à ma santé.

Mon souci maintenant, c’est de trouver un covoiturage Paris Marseille pour mardi et rentrer à la maison. Les trains au départ de Paris étant tous des TGV, il faudrait une housse de vélo et le démonter, payer un supplément sans être sûr qu’il y ait de la place dans un TGV. Pas jouable.

Changement de train. J’arrive au Mans. J’ai pu dormir et me reposer. C’est déjà ça.

En sortant de la gare, je m’aperçois que j’ai oublié mon casque avec les gants et le bandana dans le train. Je retourne vite sur le quai, le train a déjà quitté la voie. Heureusement un agent bienveillant a fait le tour des 2 rames et les a récupéré pour me les donner. Ouf !

Je ressors de la gare, mange une assiette kebab, cherche l’itinéraire, 152 kms, encore moins que ce que je pensais. J’ai dû me tromper, on verra bien. Il est 14h, je sors du Mans, où je ne verrai pas grand chose, comme Nantes d’ailleurs où le changement était trop court pour essayer d’apercevoir quelque chose.

Je vais avancer d’ici ce soir et tenter de trouver un hôtel. Pas évident. Beaucoup sont fermés ou complets ou très chers, cette semaine du 15 août en région parisienne, ce n’est pas la meilleure période, il n’y a personne. 2ème nuit consécutive dehors !

Depuis le départ, il fait chaud, 32 ou 33 degrés, ça change de Brest, pas de pluie mais on sent que ça va tomber dans la soirée. Vers 18h, je m’arrête à Nogent-le-Rotrou dans un centre commercial fermé où on peut s’abriter mais au bout de quelques gouttes, ça s’arrête. Est-ce que j’attends pour voir si ça tombe vraiment ou est-ce que je repars mais jusqu’où ?

La voie de la Liberté est une voie commémorant la victoire des Alliés et la libération de la France, de la Belgique et du Luxembourg pendant la Seconde Guerre mondiale.

Je repars. Je traverse des villages morts. Dans le dernier traversé, je vois un marchand de kebab, j’y prends une salade. Le patron me dit « vous pouvez rester au chaud jusqu’à ce qu’on ferme ». Sur la place, il y a un crédit agricole, je tente de rentrer à l’intérieur pour y passer la nuit. C’est bon, j’espère que je ne serai pas délogé, ça a l’air calme.

Lundi 13 : Encore une nuit à la dure. Dès mon « réveil », je me mets à rechercher un covoiturage. Pour moi, le voyage se termine. Et j’ai hâte de retrouver mon chez moi, cette fois. Mais ça s’avère difficile de trouver une place disponible dans une voiture avec un grand coffre qui l’accepte. J’ai cherché aussi un site de cocamionnage mais le seul site existant wetruck n’a pas survécu.

J’ai roulé ce matin à partir de 5h30 et je m’arrête régulièrement pour consulter les messages des gens qui me répondent sur blablacar pour savoir s’il est possible d’embarquer le vélo. 3 m’ont répondu non. J’ai finalement trouvé un bar restaurant qui m’offre la prise électrique, une connexion internet et je continue ainsi mes recherches.

Je vais manger là, dernier contacté avec une 508. J’attends la réponse, ça semble ok. Je vais rallier mon prochain hébergement chez les parents d’une amie de ma fille.

J’envoie ma réservation pour le covoiturage, a priori il y a une quarantaine de kms pour rejoindre le point de départ dans le 17ème arrondissement pour 14h30 demain, ce qui me laissera le temps d’y aller tranquillement.

Liste des étapes

Comments are closed.